読者です 読者をやめる 読者になる 読者になる
13TICAD.banner3.3.jpg

       6/1(土)シンポ&デモ!「誰のためのTICAD(アフリカ開発会議)か?
         -グローバリゼーションのなかで搾取と排除に抵抗するアフリカとアジアの人々-」
           http://ticakov.hatenablog.com/entry/2013/05/10/183546

           ゲスト  チャイナ・ングバネさん (南アフリカ共和国:クワズールー・ナタール大学市民社会センター)

           シンポジスト 稲葉奈々子さん( NO-VOX 「持たざる者」の国際連帯行動 )
                    近藤昇さん( 寿日雇労働者組合 )
                    小倉利丸さん( 横浜でTICADを考える会 )
                 
           シンポジウム宣言:http://ticakov.hatenablog.com/entry/2013/06/06/231359

「Une autre solidarité est possible ! Pour nouer une relation entre l’Afrique et le Japon qui n’aboutira pas à la guerre et au néo-libéralisme, Non à la conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique ( Tokyo International Conference

お知らせ TICAD 社会運動 アフリカ

Une autre solidarité est possible !
Pour nouer une relation entre l’Afrique et le Japon qui n’aboutira pas à la guerre et au néo-libéralisme,
Non à la conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique ( Tokyo International Conference on African Development : TICAD ),

Nous menons une action contre l’objectif de la TICAD V que nous expliquerons ci-dessous.

TICAD est une conférence organisée par le gouvernement japonais appuyé par la Banque mondiale, le PNUD( United Nations Development Programme : UNDP ), et la Comission de l’Union Africaine ( African Union Comission : AUC ). Son sommet des pays
participants aura lieu en juin prochain à Yokohama au Japon. Bon nombre des chefs d’Etats africains y prendront part.

Le sujet de la TICAD est « le développement de l’Afrique » à travers « l’économie robuste et durable », « la société inclusive et résiliente », et « la paix et la stabilité ». L’objectif du Japon, pays organisateur est clair : l’acquisition de ressouces pour le systeme productif du capitalisme japonais et « le développement » pour les multinationales japonaises qui veulent etendre leur marché.

En janvier dernier, le site gazier à In Amenas en Algérie a été attaqué par des Salafistes et cinquante personnes dont dix techniciens Japonais ont été tués lors des combats entre l’armée algérienne et les ravisseurs. Les opérations militaires conduites par les pays occidentaux et le Japon pour la défense des privilèges colonialistes concernant les ressources natuelles ne sont pas sans rapport avec la pénétration globale des firmes japonaises dans le marché africain.

Le gouvernement japonais, aprés cet événement, a décidé de financer le déminage au Mali pays voisin de l’Algérie, en fournissant six millions de dollars. La Force d’auto-défense japonaise a par ailleurs été envoyée en mars 2009 au Djibouti situé à la rive opposée du Moyen-Orient sous prétexte de prendre des mesures préventives contre les pirates au large de la Somalie.

Les institutions financières internationales comme le FMI imposent à Ennahda, parti au pouvoir en Tunisie, la même politique néo-libérale que celle de l’époque de Bén-Ali. Or, le Japon est le plus important commanditaire du FMI après les Etas-Unis et il a soutenu la dictature en Tunisie et sa gestion néo-libérale.

Nous célébrons l’ouverture du Forum Social Mondial (World Social Forum : WSF ) de Tunis et le soutenons avec les participants venant du Maghreb , du Mashrek, et tout ceux du monde entier qui réclament un autre choix pour l’univers. Nous allons tenir une réunion et organiser une maniféstation pendant la durée du Forum pour la solidarité entre une Afrique sans guerre, sans néo-libéralisme et les Japonais.

Unissons-nous contre le gouvernement japonais et les firmes japonsaises qui préparent l’exploitation capitaliste de l’Afrique.